Emploi scientifique : des personnels en grande détresse

© plainpicture/Cavan Images

© plainpicture/Cavan Images

Le SNSH attire l’attention depuis plusieurs années des Directions des Hôpitaux, des Ministères et de nos élus sur le malaise des Docteurs en Sciences au Sein de la Fonction Publique Hospitalière (FPH), lesquels occupent de façon majoritaire des emplois non permanents (contractuels).

Ce malaise n’est malheureusement pas isolé et circonscrit à la FPH.

En tout état de cause, le constat développé dans ce rapport, s’applique au iota près à la FPH

La majorité des docteurs sont employés comme chercheurs, mais on trouve des niveaux doctorat embauchés à des postes de moindre qualification.
(P. Micheau)

Dans un récent article intitulé « Emploi scientifique : des personnels non permanents en grande détresse« , le magasine l’Etudiant évoque :

  • « les personnels non permanents représentent 26,6 % des effectifs des établissements publics à caractère scientifique et technologique, et quelque 35,2 % des ETPT (équivalents temps plein travaillé) dans l’enseignement supérieur ».

Enfin, et la problématique demeure la même dans la FPH.

(…) la loi Sauvadet (2012), censée permettre une titularisation des personnels précaires dans la fonction publique, est évoquée dans environ un commentaire sur deux. « Cette loi est mal comprise par les non-permanents, explique-t-il. Ses conditions d’application sont strictes et, comme il n’y a pas assez de moyens pour l’appliquer, son application est parfois opaque, sans parler du fait qu’elle ne concerne pas les chercheurs. »

A lire :
http://www.letudiant.fr/static/uploads/mediatheque/EDU_EDU/1/5/1565615-270617-bilan-enquete-sem-emploi-non-permanent-original.pdf

http://blog.educpros.fr/doctrix/2017/06/27/sciences-en-marche-recommande-de-faciliter-lacces-des-docteurs-a-des-carrieres-attractives/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *