Absence de revalorisation salariale, dans le cadre du Ségur de la santé, pour le corps des Techniciens Supérieurs Hospitaliers et Ingénieurs Hospitaliers. Le SNSH saisit François BRAUN, Ministre de la Santé et de la Prévention.

Le SNSH vient d’alerter François BRAUN, Ministre de la Santé et de la Prévention, sur les incohérences salariales introduites dans le cadre du Ségur de la Santé.

Bien que les mesures générales prises aient apporté des améliorations nécessaires et légitimes pour certaines professions (soignants, paramédicaux, médico-techniques), elles ont de facto introduit des disparités salariales incohérentes pour le corps des Techniciens, Techniciens Supérieurs Hospitaliers et celui des Ingénieurs Hospitaliers.
La revalorisation des professions citées, actée par plusieurs décrets, a eu pour conséquences :

  • une revalorisation indiciaire, des personnels exerçant dans des corps à niveau d’accès5 ou 6 du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), au-delà dutraitement indiciaire des personnels exerçant dans des corps à niveau d’accès 7 ou 8 duRNCP, alors-même que ces derniers encadrent souvent les premiers.
  • un maintien de certains corps (Techniciens supérieurs hospitaliers) en catégories « B »quand d’autres corps ont été, légitimement, reclassés en catégorie « A ».


Cette situation est très mal vécue, à juste titre, par par nos collègues Ingénieurs, Techniciens Supérieurs et Techniciens Hospitaliers.

14 commentaires

  • BOUZAMONDO Nathalie

    bonjour

    est ce que dans les techniciens vous comprenez les techniciens de laboratoire ? car eux ont bien été mis en catégorie A. D’ailleurs maintenant la différence entre techniciens de labo et ingénieurs hospitaliers se réduit alors que pourtant bon nombre d’ingénieurs hospitaliers en biologie ont des doctorats (ce qui est mon cas). Il serait plutôt plus juste de revoir la grille des ingénieurs hospitaliers, la revaloriser surtout quand ils ont des diplômes plus élevés.
    Merci de ce que vous pouvez faire pour nous.
    Bien cordialement,

    • Bonjour Docteur,
      Chère collègue,

      Quand nous évoquons dans notre courrier les « techniciens » qui sont bien resté en catégorie « B ». Nous ne parlons pas des TLM (techniciens de laboratoire d’analyse médicale) passés en catégorie « A », ce qui est justifié, mais pas sans que les Techniciens supérieurs passent eux également en catégorie « A ». Il faut maintenir la logique.
      Pour ce qui est des ingénieurs titulaires de doctorat nous connaissons bien le problème (l’étant à titre personnel) et partageons entièrement votre analyse.
      C’est ce que nous évoquons dans le courrier en évoquant le niveau 8 (Doctorat) du RNCP.
      Cordialement,

  • Amira

    Simplement merci.
    Enfin nous nous sentons compris.
    Ces métiers sont le présent et l’avenir, ne les ignorons pas !

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Nous n’oublions personnes et sommes clairement là pour porter la voix des « sans voix » et des oubliés du Ségur.
      Bien à vous.

  • Camille

    Bonjour

    Votre article tombe à point nommé, nous sommes dans une impasse…Notre CIC est en grève illimitée depuis juillet 2022, malgré plusieurs entretiens avec la RH/DG, ils continuent de faire la sourde oreille face à nos revendications. Nous sommes à 70% contractuels (Tech labo, techniciens d’études cliniques, attaché de recherche clinique, data, secrétaire …), et sommes rémunérés sur des grilles de 2011 !! Nous ne nous sentons pas valorisés, alors que paradoxalement le CHU vante les mérites de la recherche clinique dans la newsletter de l’établissement chaque mois, et que nous rapportons des millions à l’établissement chaque année… Nous devons tous faire front ensemble, alors merci à vous !

    • Bonjour Camille,

      N’hésitez pas à nous contacter 0380295106 afin d’échanger et éventuellement vous faire avancer sur ce problème.
      Cordialement,
      SNSH CFE-CGC

  • Marge

    Bonjour,
    Un grand merci pour votre courrier !
    Il permet de garder espoir et je croise les doigts pour que votre demande aboutisse…
    Bien cordialement,

  • Nathalie GENDRE

    Bonjour. Si cela peut vous aider, nous avons rédigé cet article que nous avons envoyé à nos presses locales et que nous avons posté sur les réseaux sociaux :

    « Depuis un peu plus de 2 ans maintenant, le collectif de TH/TSH et l’association des documentalistes en santé (SIDOC), accompagné par Rémy SENOUILLET, membre de la commission exécutive de l’UFMICT-CGT, continue la lutte contre les inégalités creusées par le SEGUR.

    Tous ces agents concernés revendiquent la reconnaissance de leur statut en catégorie A avec revalorisation salariale et intégration de la prime de technicité dans le calcul de leur retraite. La plupart d’entre eux ont à minima des Bac + 2 mais certains sont allés jusqu’au master voire même au doctorat (pour certaines spécialités) et demeurent cantonnés en catégorie B.

    L’absence de considération gouvernementale provoquent des mouvements de colère bien compréhensible chez ces cadres qui se considèrent comme « les grands oubliés du Ségur ».

    Selon leurs propres témoignages :

    « Pour nous, le passage en catégorie B des aides-soignantes est une juste reconnaissance de l’importance de leurs missions. Sans oublier les diététiciens, préparateurs en pharmacie et techniciens de laboratoire qui ont vu leur statut évoluer vers la catégorie A en bénéficiant de la réingénierie de leur diplôme. Mais qu’en est-il de notre corps ?
    Certes, les débuts de grille de catégorie B ont été revalorisés mais cela a eu pour conséquence, chez la plupart des agents, un « reclassement » et la perte d’un échelon. Plusieurs d’entre nous, dont les critères requis pour passer en 1ère classe étaient atteints, se sont vus pénalisés par cette refonte des grilles. Ils doivent de nouveau attendre 3 ans pour évoluer vers la classe supérieure !!! Ce n’est pas acceptable !!! ».

    « Notre niveau d’études est au moins égal si ce n’est supérieur à tous les agents qui ont été revalorisés. En outre, il est également utile de préciser que nous encadrons des équipes et nos missions sont multiples… Nous ne sommes peut-être pas soignants mais notre rôle est tout aussi important. Nous montons des projets pour le bien-être de nos patients, de nos résidents mais également de nos étudiants et nos propres collègues. Nous ne comptons pas nos heures de travail, nous sommes motivés, impliqués dans nos établissements. Nous méritons et avons également notre place dans la fonction publique. Comment la DGOS peut-elle rester sourde à nos doléances plus que justifiées ?? ».

    « La fonction publique hospitalière ne se compose pas UNIQUEMENT de soignants. Il y a tous les métiers transverses qui font que le système fonctionne. Hé oui, Mesdames, Messieurs du gouvernement : nous EXISTONS !!! Alors revoyez vos copies svp et donnez-nous la juste reconnaissance que nous MERITONS !! ». »

  • YRL

    Bonjour
    Lundi 19 juin ou mardi il devait y avoir une réunion entre le ministère et différents syndicats (SMPS….) Pour travailler sur la revalorisation surtout pour les ingénieurs avec peut être une répercussion pour les TSH. . Quelqu’un aurait des infos suite à cette réunion ??

  • Leroy

    Bonjour
    Avez vous eu des nouvelles suite à la réunion de début de cette semaine sur la revalorisation des ingénieurs/TSH ?
    D’avance merci

  • Xavier

    Bonjour,
    Je suis TSH Biomédical depuis 16 ans.
    Je suis en 2eme classe a l’échelon 7.
    Grâce au reclassement…
    Je suis diplômé licence Biomédical.
    Ce n’est pas normal que les TSH Laboratoire soient passés en catégorie A. Certains de nos collègues TSH Labo dans notre établissement trouvent cela inéquitable vis à vis des autres TSH …
    Je vais parler pour ma spécialité le Biomédical, nous avons de plus en plus de mal à recruter et à conserver nos collègues TSH Biomédical dans l’établissement. Beaucoup quittent la fonction publique pour se tourner vers le privé (clinique, entreprises…) voir même reconversion… Moi même j’y songe. Meilleure rémunération, meilleure qualité de travail, meilleure reconnaissance…
    Avez vous eu des nouvelles suite au courrier envoyé le 1 mars 2023?
    Avez vous eu des nouvelles suite à la réunion du mois de juin 2023 sur la revalorisation des ingénieurs/TSH ?
    D’avance merci

    • Bonjour,
      Nous partageons votre avis concernant le maintien des TSH en catégorie B. Parfaitement inadmissible.
      C’est la teneur du rapport que nous avons remis au nouveau ministre de la santé dernièrement : Article.
      Nous attendons les retours du ministère sur ce point que nous ne lacherons pas.
      cordialement,

  • Marge

    Bonjour,
    La réforme du statut des ingénieurs hospitaliers entre en vigueur ce jour.
    Mais qu’en est-il de celui des TSH ? Avez-vous des informations à ce sujet ?
    D’avance merci.

  • GENDRE

    Bonjour,

    Nous, TSH, continuons de nous battre pour la reconnaissance de nos statuts en catégorie A.

    Nous avons contacté les presses locales mais force est de constater nous vivons à une époque où si vous n’êtes pas à l’article de la mort, vous n’intéressez pas les médias. Nous avons également envoyé plusieurs courriers à notre ministre de la santé en expliquant nos différents parcours professionnels. Pour l’instant, nous n’avons reçu que des courriers type « accusé réception ».

    Nous avons un contact régulier avec l’UFMICT qui nous explique que le point de blocage de notre situation est que le corps des TH/TSH n’est pas seulement un problème FPH. Contrairement au corps des ingénieurs de la FPH qui vient d’être mis à niveau à celui de la territoriale dans le cadre d’une mise à niveau PPCR.
    Donc en terme de finances, l’impact est moins important que celui de revaloriser les grilles indiciaires des TH/TSH sur l’ensemble du territoire. C’est là le gros point de blocage. Cela représente beaucoup trop de monde aux yeux du ministère.

    Alors notre cher gouvernement a su aisément débloquer des fonds pour revaloriser les salaires de l’ensemble des soignants IDE, AS, Cadres et Paramédicaux mais n’a pas les fonds pour notre malheureux corps. Il est vrai que nous sommes tellement plus nombreux que toutes les professions médicales et paramédicales !!! Pardonnez mon aigreur et ma colère mais j’arrive à un point de non retour.

    Regardez les grilles AS !!! Pour un échelon 6, une AS de classe normale gagne 2038.03 €uros et un TSH 2ème classe même échelon : 2072.49 €uros !!! 2 ans d’études supérieures en plus, minimum !!!!! Et une grille diététicien de classe normale (niveau d’études BAC+2) : 2 550.00 €uros ! Mais certains TSH ont des licences, des masters et des doctorats ! Jusqu’à quand allons nous accepter cette injustice ???

    Il est temps d’agir…. Nous sommes malheureusement obligés de nous battre pour obtenir ce que d’autres ont eu naturellement. De telles inégalités salariales ne sont plus supportables. Je pense que nous devrions mobiliser l’ensemble des techniques pour une manifestation nationale. Il est temps de nous faire entendre avec un peu plus de virulence ! Nous devons faire bloc, lancer une pétition, montrer que nous existons et que l’hôpital public ne fonctionnerait pas sans nous.

    Ne lâchons rien !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *