Visite officielle d’Olivier VERAN au CHU Dijon Bourgogne. Le SNSH vous représentait !

Monsieur Olivier VERAN – Ministre des Solidarités et de la Santé – inaugurait ce jour, au CHU Dijon Bourgogne, le lancement des concertations régionales dans le cadre du Ségur de la Santé.

Le SNSH a été reçu ce matin, par Mme Déborah de LIEME – cheffe de Cabinet de Monsieur le Ministre – et Mme Anne-Laure MOSER – directrice de l’organisation des soins de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté – en préfecture de la côté d’Or avec les syndicats élus de ce CHU.

Le SNSH a rappelé à Madame la Cheffe de Cabinet les revendications adressées à Monsieur le Ministre durant ces deux dernier mois :

  • disparité de la reconnaissance et rémunération des « nouveaux » métiers entre établissements ;
  • non application du répertoire métiers par les établissements ;(Ingénieurs Recherche Bac+8 et Ingénieurs d’Etude Bac+5)
  • absence de revalorisation salariale pour certains personnels contractuels et notre demande de revalorisation automatique ;
  • rémunération des personnels contractuels sur des grilles officielles et cohérentes de la FPH ;
  • demande d’amendement de la loi sur la biologie médicale pour permettre aux scientifiques hospitaliers de pouvoir valider biologiquement des résultats ;
  • reconnaissance du Doctorat ;
  • reconnaissance des diplômes du cycle LMD ;
  • pérennisation des crédits dits “non pérennes” après 6 ans de rémunération sur ces crédits ;
  • reconnaissance des nouveaux métiers de la biologie ;
  • reprise de l’intégralité des services effectués comme contractuel en cas de titularisation ;
  • attribution de primes COVID au personnels techniciens de laboratoire recrutés récemment sur les plateformes de dépistage ;
  • etc…

Par ailleurs, Olivier VERAN, s’est exprimé dans le cadre d’une réunion plénière au CHU Dijon en fin de journée.
Le SNSH a pu interpeller le Ministre et lui rappeler brièvement les points évoqués le matin même avec Mme de LIEME en insistant tout particulièrement sur la reconnaissance doctorat, de nos diplômes et sur la précarité pesant sur les personnels contractuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *