Revue de presse : Le Conseil commun de la fonction publique adopte le décret créant une prime de précarité pour les contractuels

Lors du dernier Conseil Commun de la Fonction Publique, ce dernier a rendu un avis favorable quant à la proposition de décret instituant une indemnité de fin de contrat dans la fonction publique, pour les contractuels des trois versants de la Fonction Publique.

L’indemnité prévue par l’article 2 » de la loi de transformation de la Fonction Publique du 6 août 2019, s’appliquera à partir du 1er janvier 2021 aux contrats inférieurs ou égaux à un an (contractuels de droit public des 3 versants). Elle s’élèvera à 10% de la rémunération globale (comme dans le secteur privé).
Vote de la fédération SP CFE-CGC : POUR (ont également voté pour : UNSA – CFTC – CFDT – employeurs territoriaux et Etat. Se sont abstenus : CGT-FU-FAFP-SOLIDAIRES-FO et employeurs hospitaliers).

Fédération des Services Publics CFE-CGC

Nous vous tiendrons informés de la parution de ce décret.

Source : https://www.aefinfo.fr/depeche/632327

Le 16 : Magazine du Groupe CFE-CGC au CESE revient sur la visio-conférence avec le SNSH

Le Conseil a aussi organisé le 2 juillet dernier une Conférence qui a rassemblé lors d’une journée de
travail des acteurs de la santé, avec pour thème : « Notre hôpital demain, la parole aux soignants
et aux patients » en présence d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé..

“Le 16”

Retrouvez les lignes de notre intervention dans le magazine du Groupe CFE-CGC au CESE.

Répertoire des métiers de la Fonction Publique Hospitalière : Olivier DUSSOPT charge la Directrice Générale de la DGOS d’apporter réponse

Nous avions saisi le 21 avril écoulé le Ministre de l’Action et des Comptes Publics concernant le disparité de gestion et d’application, par les employeurs publics du répertoire de métiers de la Santé. Nous avons demandé, dans nos propositions du Ségur de la Santé que ces répertoires métiers deviennent de vrai guides de gestion opposables et appliqués de manière uniforme entre les établissements de santé publics tant en termes de connaissances, savoir-faire et connaissances.

Olivier DUSSOPT – Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Action et des Comptes Publics demande à la Directrice Générale de l’Offre de Soins de nous apporter réponse à ce sujet.

Naissance de la section “SNSH CFE-CGC du CHRU de Tours”

Le SNSH est heureux de vous annoncer la naissance d’une nouvelle section pour vous représenter au CHRU de Tours.
Cette section sera sous la responsabilité du Dr Aliette DECOCK-GIRAUDAUD qui l’animera avec ses collègues et en synergieravec nos collègues Acteurs Santé de ce CHRU.

Section SNSH CFE-CGC du CHRU de Tours
2 boulevard Tonnellé
37044 TOURS cedex 09
a.decock-giraudaud@snsh.info
chu-tours@snsh.info

Visite officielle d’Olivier VERAN au CHU Dijon Bourgogne. Le SNSH vous représentait !

Monsieur Olivier VERAN – Ministre des Solidarités et de la Santé – inaugurait ce jour, au CHU Dijon Bourgogne, le lancement des concertations régionales dans le cadre du Ségur de la Santé.

Le SNSH a été reçu ce matin, par Mme Déborah de LIEME – cheffe de Cabinet de Monsieur le Ministre – et Mme Anne-Laure MOSER – directrice de l’organisation des soins de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté – en préfecture de la côté d’Or avec les syndicats élus de ce CHU.

Le SNSH a rappelé à Madame la Cheffe de Cabinet les revendications adressées à Monsieur le Ministre durant ces deux dernier mois :

  • disparité de la reconnaissance et rémunération des « nouveaux » métiers entre établissements ;
  • non application du répertoire métiers par les établissements ;(Ingénieurs Recherche Bac+8 et Ingénieurs d’Etude Bac+5)
  • absence de revalorisation salariale pour certains personnels contractuels et notre demande de revalorisation automatique ;
  • rémunération des personnels contractuels sur des grilles officielles et cohérentes de la FPH ;
  • demande d’amendement de la loi sur la biologie médicale pour permettre aux scientifiques hospitaliers de pouvoir valider biologiquement des résultats ;
  • reconnaissance du Doctorat ;
  • reconnaissance des diplômes du cycle LMD ;
  • pérennisation des crédits dits “non pérennes” après 6 ans de rémunération sur ces crédits ;
  • reconnaissance des nouveaux métiers de la biologie ;
  • reprise de l’intégralité des services effectués comme contractuel en cas de titularisation ;
  • attribution de primes COVID au personnels techniciens de laboratoire recrutés récemment sur les plateformes de dépistage ;
  • etc…

Par ailleurs, Olivier VERAN, s’est exprimé dans le cadre d’une réunion plénière au CHU Dijon en fin de journée.
Le SNSH a pu interpeller le Ministre et lui rappeler brièvement les points évoqués le matin même avec Mme de LIEME en insistant tout particulièrement sur la reconnaissance doctorat, de nos diplômes et sur la précarité pesant sur les personnels contractuels.

» Lire la suite

Gestion des personnels scientifiques des établissements publics de santé : Une gestion par l’absurde !

Le SNSH a alerté nos Ministres de tutelle sur la gestion, peu rationnelle, faite de l’usage des personnels scientifiques en milieu hospitalier durant la crise sanitaire : “renfort de vigie”, “garde d’enfants”, etc… !

De nouvelles dispositions [Arrêté du 3 mai 2020] permettent de mobiliser les compétences scientifiques dans le cadre de la crise COVID.
Nous avons voulu ici apporter l’éclairage d’une de nos adhérents sur cette aberration de gestion ! Pendant que des personnels sont maintenus en position de télétravail ou en ASA, les CHUs recrutent des personnels techniques !

Au CHU, plusieurs techniciens de Labo, dont des personnes expérimentées dans les analyses de microorganismes/virus par PCR, RT-PCR et qPCR, se sont portés volontaires dès la mi-mars et redisent régulièrement leur disponibilité.
Dans notre laboratoire, la directrice est en lien avec l’Université, les autres directeurs de laboratoires et l’Inserm pour communiquer chaque semaine sur les équipements et personnes disponibles.
L’ARS a depuis des années la liste des diplômés mobilisables en cas de plan blanc.
Cependant aucune consigne ni nouvelle du Pôle Recherche dont nous dépendons en direction de tous le personnel CHU détaché sur des laboratoires de recherche.
La mère d’une collègue a reçu un coup de fil en tant que technicienne de laboratoire retraitée et a donné son accord pour travailler.
Et à côté de ça, une autre collègue voit passer par son ancien IUT des recrutements de techniciens de laboratoires par deux grands CHUs de la Région !
Pourquoi des recrutements et ce type d’arrêté [1], alors que des gens compétents sont motivés, disponibles pour agir et surtout payés chaque mois par la fonction publique hospitalière pour attendre d’éventuel consignes depuis 2 mois?
Où est le blocage?
Même au yeux de nos contacts extra professionnels (famille, amis), ce gâchis va finir par se voir.
[1] Arrêté du 3 mai 2020 complétant l’arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Lucie, Docteur en Sciences, travaillant en CHU




1 2 3 7