Usage du titre de Docteur : Revue « Droit et Santé » par le Dr Jean-Louis Romanens (Directeur Général d’Hôpital Honoraire)

Le dernier numéro de la revue « Droit et Santé n°85 » qui vient de paraître consacre, sous la plume du Docteur Jean-Louis ROMANENS (docteur en droit, chargé d’enseignement en masters 1 et 2 Droit de la santé près la faculté de Montpellier, conférencier au CHU de Montpellier et à l’ARS Occitanie, directeur général d’hôpital honoraire) un article sur l’usage du Titre de Docteur. « Vous avez dit : « Docteur » ?« 

Dans cet article, le Dr ROMANENS revient avec force d’arguments juridiques sur :

  • « Le monopole de fait qu’entretiennent les professions de santé, du port du titre de docteur accolé avant le patronyme »  et la question qui en découle : « Alors, conformisme de doxa sociale, usage confisqué, contresens ?« 
  • Il y évoque également le refus du port du titre de Docteur aux non médecins comme « un acte fautif d’inégalité de traitement pouvant en outre entraîner une atteinte diffamatoire à considération« .
  • et de poursuivre : « Avec le processus de Bologne, les étudiants en médecine qui terminent leurs études obtiennent en réalité un « master en médecine ». Ils ne sont donc pas docteur en médecine mais « master en médecine ».« 

Point inquiétant, alors que tant de collègues ne peuvent porter leur titre de Docteur, « (…) le décret n° 2018-571 du 3 juil let 2018 portant dispositions applicables aux étudiants de troisième cycle des études de médecine, d’odontologie et de pharmacie, section 1, dispositions relatives aux « docteurs juniors » (terme entre guillemets dans le texte même…), ajoutera dès le 1er novembre 2020 à cette confusion, le barbarisme d’une appellation accordée sans concours après seulement 5 années de médecine et sans guère d’expérience clinique. Soit une illusion pour les patients, et une ambiguïté pour les personnels soignants, in- ternes de médecine générale et autres étudiants« .

Un article brillant et qui sera une source précieuse pour celles et ceux qui – en milieu hospitalier particulièrement mais non exclusivement – souhaitent, comme ils en ont légalement le droit, faire usage de leur titre de Docteur.

Un grand merci au Dr ROMANENS avec qui nous avons eu le plaisir d’échanger à de nombreuses reprises avant et après la parution de l’article où est cité le SNSH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *