Rapport Kalfon, la CFE-CGC et 3 syndicats émettent des réserves !

En juillet dernier, Thierry MANDON – Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche – confiait à Jérôme KALFON – Directeur de l’Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur – de structurer un réseau d’anciens docteurs comme il existe des réseaux d’anciens élèves des grandes écoles. Ce dernier vient de rendre son rapport sur la

« Création d’un annuaire national fédéré et attribution d’une adresse mail à vie pour les titulaires d’un doctorat ».

Si le SNSH soutient toute initiative visant de près ou de loin à la  reconnaissance du Doctorat, nous émettons cependant une sérieuse réserve sur le nom de domaine envisagé @phdfrance.fr et d’ores et déjà réservé !

Nous avons d’ailleurs fait part de cette réserve à M. Thierry MANDON, au travers d’un courrier cosigné par le Dr François HOMMERIL – Président de la CFE-CGC le Dr Sylvain PACAUD – Secrétaire Général du SNIRS / CFE-CGC – le Dr Alain GIODA – Délégué Syndical de l’UNARED / CFE-CGC et le Dr Emmanuel FLORENTIN pour le SNSH / CFE-CGC.
A travers ce courrier, les cosignataires rappellent à M. le Secrétaire d’Etat que :

« Si nous saluons cette initiative majeure qui, comme le précise ce rapport, vise à « favoriser les mécanismes d’appartenance à une communauté et de contribuer à construire une identité prestigieuse (…) promouvoir la valeur, reconnue à l’internationale du doctorat en général et des docteurs français en particulier », nous attirons cependant ici votre attention sur le choix délétère et totalement contreproductif aux vues des objectifs fixés d’un nom de domaine comme celui évoqué : prénom.nom@phdfrance.fr !
Vous n’êtes pas sans savoir que le corps médical s’auto-attribue, historiquement et principalement, qui plus est au sein de la Fonction Publique Hospitalière, en contradiction totale avec la législation française (1)(2)(3), l’utilisation exclusive du titre de Docteur jouant ainsi d’une confusion savamment entretenue entre un titre et une profession, soutenus en cela par la Haute Autorité de Santé (4).
L’usage d’un PhD anglo-saxon, s’il parle aux titulaires de doctorat tant en France qu’à l’étranger est pour autant totalement hermétique aux non-initiés, en France.

 

C’est pourtant bien à destination de nos compatriotes que nous devons faire connaître l’identité prestigieuse de ce grade universitaire.
La France s’est engagée depuis plusieurs années dans la réforme « LMD » (Licence – Master – Doctorat). Le titre de Docteur n’est pas un détail pour ceux qui en sont titulaires. Ne portons donc pas « atteinte à l’honneur des docteurs en doutant de leur titre dans des circonstances de vocabulaires accentués » ii à travers l’utilisation d’un domaine en « @phd-france ».
Ayons l’ambition de rassembler ce qui est épars et de favoriser l’appartenance à une communauté de « docteur » et non pas à deux communautés dont l’une serait dépositaire du titre de « Docteur » et l’autre d’un pseudo titre de « PhD ».
Faisons connaître et reconnaître l’usage de nos titres à travers l’utilisation d’un nom de domaine cohérent tel que « @docteur-france.fr ».
Nous demeurons à votre disposition afin de participer à toute réunion de « brainstorming » concernant le choix du nom de domaine afin de donner une réelle visibilité et identité à notre diplôme. (5)»

CFE-CGC / SNIRS / SNSH / UNARED

Syndicat national Indépendant de la Recherche Scientifiques – Union Nationale des Agents pour la Recherche l’Enseignement et le Développement

(1) Arrêt du Conseil d’Etat du 23 mai 2008 – Section du contentieux, sur le rapport de la 5ème sous-section – Séance du 23 mai 2008 – Lecture du 6 juin 2008 – N° 283141
(2) Cour de cassation, criminelle, Chambre criminelle, 20 janvier 2009, 07‐88.122
(3) Loi 2013 n° 2013-660 du 22 juillet 2013 « relative à l’enseignement supérieur et la recherche » modifiant l’article L412-1 du Code de la Recherche
(4) http://www.snsh.info/wp-content/uploads/2015/09/2015-09-01-has-doctorat-ter.jpg
(5) Rapport Kalfon p.12