Crise Sanitaire COVID-19 : Quand l’hôpital public oublie ses scientifiques !

La crise sanitaire a fait appel à de nombreux professionnels de santé au sein de la Fonction Publique Hospitalière notamment. Le SNSH est conscient de l’investissement, sans compter, des personnels de santé.

Nous n’oublions pas non plus l’investissement, trop souvent passé inaperçu, de tous les autres corps de métiers de la Fonction Publique Hospitalière (personnels de la recherche, administratifs, techniciens de laboratoires, ouvriers, informaticiens, et bien d’autres encore, quels que soient leurs métier, grades ou fonctions) sans qui nous n’aurions pas passé ces vagues.

Concernant les tests PCR COVID-19 (SARS-CoV-2), n’oublions pas que ce sont nos collègues scientifiques – ingénieurs en biologie et/ou titulaires de Doctorat de Sciences (virologie, biochimie, biologie moléculaire, génétique…) – qui durant leurs années d’études ont appris à développer et maîtriser ces techniques, exigeantes, de PCR. Si l’on a fait appel à eux, dans l’urgence pour installer et développer les plateformes de dépistage PCR dédiées au COVID-19 (SARS-CoV-2), d’autres ont été, de façon incompréhensible, exclus de la validation biologique de ces tests, malgré leurs hautes compétences et technicités : Tests déportés dans des laboratoires d’analyses privés, dans des laboratoires vétérinaires départementaux, validés par de jeunes internes en biologie non encore diplômés, plutôt que d’utiliser les compétences des scientifiques et des docteurs en sciences de la fonction publique hospitalière pour valider ces tests PCR.

Le Syndicat National des Scientifiques Hospitaliers (SNSH CFE-CGC) – revient sur cette aberration de la crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.